[./index.html]
[./actualite.html]
[./compagnie_genese.html]
[./compagnie_equipe.html]
[./spectacles.html]
[./galerie_photo.html]
[./presse_revue_generale.html]
[./presse_accueil.html]
[./contact.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Compagnie Sandrine Anglade
L'Oiseau vert


La Marseillaise janvier 2011 - "Un spectacle rythmé à la diable"

L'auteure Nathalie Fillion s'empare des canevas fournis par Gozzi et tisse un subtil mélange d'incongruités modernes et de respect gourmand du grand maître vénitien. Un beau texte foisonnant et drôlatique, fourmillant d'heureuses trouvailles langagières.  La mise en scène de Sandrine Anglade est galopante et joue sur les profondeurs de l'espace scénique, démultipliant les plans de signification. Théâtre dans le théâtre, aussi loin du naturalisme que possible. Les décors à géométrie variables et les costumes de Claude Chestier et Julie Lardrot donnent à l'oeil matière à se réjouir. La bande son soignée par Michaël Grébil ponctue l'action de fragments épars et de cocasses bip électroniques.

Lire l'article...

La Provence janvier 2011 - "Un oiseau vert bien remplumé"

Pas une seconde de répit, les tableaux colorés et lumineux s'enchaînent. Et le rythme est dynamisé par des interludes musicaux de chansons en italien et en français. Sur scène, pas de fioritures : des portes en fer s'ouvrent sur différents lieux, un palais, une forêt magique, une charcuterie... tandis qu'un immense carré lumineux sert tour à tour de balcon, de grotte...

Lire l'article...

La Terrasse novembre 2010 - "Une bouffée d'air rafraîchissante"

L’Oiseau vert (1765) est créé avec bonheur par Sandrine Anglade, une comédie improvisée dont le héros ailé parle en alexandrins du haut de sa montagne alors que les rois et reines de palais, les jeunes princes ambitieux et le petit peuple de la rue s’expriment dans un registre courant, précieux ou vulgaire. Sur le plateau, règnent le plaisir sensuel de la danse des mots et l’ivresse des sentiments  - la haine, la jalousie. La bouffonnerie et le fantastique croisent le fer sur un fond de philosophie cultivé par deux jumeaux énigmatiques, un frère et une soeur élevés par un couple de charcutiers à la verve populaire. Les orphelins partent en quête de leur identité.

Lire l'article...

Le Journal du Dimanche novembre 2010 - "Un oiseau magicien"

Sandrine Anglade revient, avec Nathalie Fillion, au texte originel qui comporte de nombreuses scènes non écrites et privilégie le mélange des styles. Sa mise en scène s’appuie sur le comique et la farce et fait s’imbriquer tous les jeux du théâtre, la bouffonnerie, la féérie moderne. C’est un très beau spectacle, comique et réjouissant, appréciable à tout âge.

Lire l'article...