[./index.html]
[./actualites.html]
[./compagnie_genese.html]
[./compagnie_equipe.html]
[./liste_spectacles_prod_deleguee.html]
[./liste_spectacles_autres_prod.html]
[./galerie_photo.html]
[./presse_revue_generale.html]
[./presse_accueil.html]
[./contact.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Compagnie Sandrine Anglade
Le Roi du bois


Libération octobre 2012 - "Du boulot solide, magnifié par la composition de Jacques Bonnaffé"

La densité de ce court récit est ici traitée de manière polyphonique par la metteur en scène Sandrine Anglade, pour laquelle la compositrice Michèle Reverdy a écrit une musique interprêtée par le Quatuor Varèse.
Lire l'article...


Le Nouvel Observateur octobre 2012 - "Un éblouissement au coeur d'une forêt d'ombres, trouées d'incendies de lumière"

Sandrine Anglade met en scène l'acteur sur des tapis de feuilles, dans une futaie de tulle où rodent les musiciens du Quatuor Varèse et la musique de Michèle Reverdy.
Lire l'article...


La Croix octobre 2012 - "Jacques Bonnaffé explore tous les mystères, tous les abysses du verbe"

Traduite par Pierre Michon, [la vision] est sublimée, tant l’écriture, d’une force et d’une incandescence rares, transcende le trivial, magnifie le quotidien. Une écriture dont, savamment mis en scène par Sandrine Anglade, Jacques Bonnaffé s’empare pour la faire sienne, sensible, concrète, charnelle, lumineuse. 

Lire l'article...


Le Journal du Dimanche octobre 2012 - "La création de cet opéra parlé qui mêle plusieurs arts laisse présager un bel avenir au Théâtre 71 sous la nouvelle direction de Pierre-François Roussillon"

Le haut pouvoir d’évocation de l’écriture de Michon est relayé par une mise en espace et en lumière qui donne un cadre onirique au récit. L’odeur des sous-bois, la couleur des feuilles mortes, les sons de la forêt, la chair des corps et des mots, trouvent en Jacques Bonnaffé un passeur engagé et inspiré qui s’approprie cette langue poétique et baroque, comme d’un temps enfoui.
Lire l'article...


Res Musica octobre 2012 - "Michèle Reverdy associe une très belle partition pour quatuor à cordes"

Aux mots charnus et sonores, cinglés d'ironie rageuse, de Pierre Michon dont Jacques Bonnaffé donne toute la saveur, Michèle Reverdy associe une très belle partition pour quatuor à cordes - épatant Quatuor Varèse - qui tantôt creuse le mystère, tantôt ouvre l'espace du récit, l'anticipant ou le prolongeant selon d'habiles mouvements de tuilage.

                                                                                                                                                                                    Lire l'article...