[./index.html]
[./actualites.html]
[./compagnie_genese.html]
[./compagnie_equipe.html]
[./liste_spectacles_prod_deleguee.html]
[./liste_spectacles_autres_prod.html]
[./galerie_photo.html]
[./presse_revue_generale.html]
[./presse_accueil.html]
[./contact.html]
[./roi_sans_terre.html]
[./cid.html]
[./leroidubois_page.html]
[./oiseau_vert.html]
[./pinocchio_page.html]
[./pourceaugnac_page.html]
[./medecin_malgre_lui.html]
[./orfeo_page.html]
[./lamour_des_trois_oranges.html]
[./italienne_page.html]
[./heritier_village.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Compagnie Sandrine Anglade
Hier, Aujourd'hui, Demain...

La compagnie Sandrine Anglade est une association loi 1901 créée en 2003. La compagnie n’est pas conventionnée. Elle est soutenue par le Conseil Général du Val-de-Marne et la Ville de Vincennes. Ses créations sont régulièrement soutenues notamment par la DRAC Ile-de-France et l’ARCADI.

Depuis 2006 les spectacles de la compagnie bénéficient de résidences de créations à la Ferme de Villefavard en Limousin. La compagnie est associée depuis 2011 au projet artistique de la Scène Nationale de Besançon et au centre de création de la Maison de la Culture de Nevers et de Nièvre.

La compagnie est producteur délégué des spectacles suivants :

  • Saison 2014/15 : Le Roi sans terre de Marie-Sabine Roger. Création le 19 janvier 2015 Aux 2 scènes, Scène nationale de Besançon (44 représentations).
  • Saisons 2012/13, 2013/14, 2014/15 : Le Cid de Corneille. Création le 21 janvier 2013 à La Maison de la Culture de Nevers. (53 représentations).
  • Saison 2012/13 : Le Roi du Bois texte de Pierre Michon, création musicale de Michèle Reverdy. Opéra parlé avec Jacques Bonnaffé et le quatuor à cordes Varèse. Création le 2 octobre 2012 au Théâtre 71 Scène nationale de Malakoff. (25 représentations en France et en Suisse)
  • Saison 2010/11 : L'Oiseau vert de Carlo Gozzi. (20 représentations, tournée en France et en Espagne)
  • Saison 2008/09 : Le Voyage de Pinocchio, d’après Collodi (37 représentations)
  • Saison 2006/07 : Monsieur de Pourceaugnac, comédie-ballet de Molière et Lully (XVIIème siècle), spectacle fondateur de la compagnie, définissant sa recherche artistique : la polyvalence à tous niveaux (41 représentations)

La compagnie est coproducteur des projets suivants :

  • Saison 2011/12 : Le Médecin volant (Molière) avec la Maison de la Culture de Nevers et de la Nièvre, en résidence de création à la Ferme de Villefavard en Limousin
  • Saison 2008/09 : Le Médecin malgré lui (Opéra comique de Gounod) avec la Fondation Royaumont
  • Saison 2006/07 : La Fabula di Orfeo de Poliziano, recherche autour du parlé - chanté, en partenariat avec la Fondation Royaumont. Cette production est reprise en Île-de- France, en Belgique et en Suisse début 2007/08.

L’équipe artistique de la compagnie a répondu aux commandes suivantes :

  • Saison 2013/14 : La Cenerentola de Rossini pour l’Opéra National du Rhin en octobre.
  • Saison 2011/12 : L'Occasione fa il ladro (Farce musicale de Rossini) pour l’Opéra du Rhin
  • Saison 2010/11 : L'Amour des Trois oranges (Opéra de Prokoviev d'après le synopsis de Carlo Gozzi) pour l’Opéra de Dijon.
  • Saison 2007/08 : L’Italienne à Alger de Rossini pour l’Opéra de Lille

Les productions à venir…

Un compagnonnage nécessaire

La compagnie est née le jour où Sandrine Anglade réunit, par désir et intuition, des « compagnons de route » rencontrés, au hasard, à la croisée des spectacles précédents : Claude Chestier (scénographe et costumier), Eric Blosse (réalisateur lumières), Pascaline Verrier (danseuse et chorégraphe).

Tous sont issus du théâtre et de la danse, et ont vécu des périodes importantes de compagnonnages dans le théâtre (Claude Chestier avec Eric Vigner, Arthur Nauzyciel ou Bérangère Jannelle ; Eric Blosse avec différentes compagnies de théâtre, en région Aquitaine notamment) et dans la danse (Pascaline Verrier avec Daniel Larrieu ou Christine Bastin). L’excellence de ce nouveau compagnonnage se révèle particulière­ment dans les qualités d’écoute et d’attention que chacun porte au travail de l’autre. Un vrai réseau de correspondances humaines et artistiques se tisse, laissant se fabriquer sur le plateau un spectacle qui semble tout à coup énoncer une vraie identité. C’est ainsi que s’est inventé Le Tour d’Ecrou de Benjamin Britten, puis Tamerlano de Haendel, spectacles d’opéra qui sont venus nourrir la définition artistique de la future compagnie de théâtre musical et son désir d’inventer un genre nouveau.